Lorsque le naturel influence le spirituel

Je suis tellement enthousiaste de voir le don que Dieu a mis dans votre vie. Et l’onction que Dieu a mis dans votre vie correspond au caractère que nous avons. Je pense que lorsque notre caractère concorde avec notre don, ce don ne sera pas négatif, il ne sera pas une faiblesse pour nous.

Si vous regardez les réveils du passé, si vous regardez les réveils de l’histoire, certains des évangélistes. Honnêtement c’est tellement humble ce que Dieu a accompli en eux. Des hommes comme John G Lake, Alexander Dowie, des femmes comme Catherine Coleman… C’est vraiment humble, c’est humble de voir jusqu’où ils sont allés avec une petite communauté.

Il n’y avait pas beaucoup de personnes qui se sont associés avec eux, qui savaient de quelle manière les soutenir et les aider. Et il y a quelque chose qui est vraiment intéressante. C’est lorsqu’on commence à regarder leurs vies et que l’on commence à étudier les anciens évangélistes, on s’aperçoit que leur onction dépassait leur caractère.

Et je ne sais pas, je ne juge aucun d’entre eux, j’espère que vous le savez, je dis simplement que peut-être une personne comme John G Lake, à titre d’exemple, c’est une personne qui est très appréciée au sein de cette église en particulier. Mais John G Lake avait un ministère en Afrique, dans le monde entier. Sa femme est décédée là-bas, il avait plusieurs enfants et on disait de lui qu’il était tellement pris par la présence, dans sa propre maison, que ses enfants ont commencé à se sentir négligés.

La présence venait et il ne faisait que se déconnecter. Combien parmi vous savent que ce n’est pas une mauvaise chose de gérer la présence de Dieu ? C’était son don à lui, c’était la grâce qui lui avait été accordée. Mais ce qui s’est passé c’est que les enfants de John ne recevaient pas l’attention dont les enfants ont besoin, dont une famille a besoin, surtout avec le décès de leur mère.

Et John a par la suite écrit dans une lettre, vous pouvez le trouver dans le livre « Les généraux de Dieu », il y est écrit qu’il était affligé par le manque d’attention à l’égard de ses enfants et il écrira plus tard dans une lettre que beaucoup de miracles au travers de ses mains étaient personnellement décevants et ne valaient pas la perte de sa famille. La force et le ministère de John lui ont valu sa famille parce qu’il n’était pas conscient de ses besoins personnels et des besoins de ses enfants.

Beaucoup de croyants dorment derrière le pupitre. Une fois de plus, je ne dis pas que je ne l’aurais pas fait, je l’aurais probablement fait si je n’avais pas reçu un tout autre enseignement. Il y a eu des moments dans ma vie où j’ai donné ce que je n’avais pas. Je n’avais pas en moi ce que j’étais en train d’offrir.  Est-ce que ça a un sens ?

Ils offrent la guérison, ils offrent la restauration, ils offrent de l’espoir, ils donnent la paix à des gens et ils se cachent derrière le pupitre ou alors leurs enfants sont en train de lutter. J’ai fait cela dans ma vie, c’est ainsi j’ai eu une dépression nerveuse (3.30-3.31).

Vous savez, si nous voulons vraiment gérer ce que Dieu nous a donné, nous devons prendre soin de notre corps, notre âme et notre esprit. Si nous voulons transmettre le réveil à cette génération, à la génération suivante, si nous voulons transmettre ce que Dieu accomplit en nous, nous devons enseigner l’importance des deux. Car en vérité, on ne peut pas séparer le naturel du spirituel, le pouvez-vous ? On ne peut pas.

Jésus dit si vous apportez un verre d’eau à l’un des miens, c’est à moi que vous le faites. Vous ne pouvez pas séparer ce qui se passe dans le naturel de ce qui se passe dans le spirituel. Et nous allons voir un peu de quelle manière le naturel influence le spirituel et de quelle manière le spirituel influence le naturel.

C’est pour cette raison qu’il est important pour moi de… Ecoutez, avant que l’on continue, regardons ensemble l’importance des deux de manière égale afin de créer une base qui peut s’appuyer sur ce avec quoi Dieu nous a fait grâce. Dans 1 Thessaloniciens, vous pouvez ouvrir la page je vais le lire pour vous. Vous pouvez me faire confiance, ou alors vous pouvez l’ouvrir.

Il est écrit : « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entier, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps…», que tout le monde disent « esprit, âme et corps », « …soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ ».

« Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme. »
3 Jean 1:2

Comments are closed.